JCDecaux ne veut pas céder un pouce de terrain

1 mn

La cour d'appel de Paris a confirmé, le 22 février 2005, la condamnation du groupe JCDecaux à 700.000 euros d'amende pour abus de position dominante, prononcée par le Conseil de la concurrence le 8 juillet 2004, a-t-on appris de sources concordantes. Si le montant de l'amende peut sembler dérisoire comparé aux plus de 260 millions d'euros de résultat d'exploitation (+ 14,5 %) que devrait annoncer ce matin le groupe, il n'en demeure pas moins lourd de conséquence pour l'afficheur. Numéro 2 mondial de la communication extérieure, JCDecaux est souvent montré du doigt pour sa position dominante dans l'Hexagone. L'affaire de Rennes visée par la justice l'illustre. Quand en 1997, le groupe perd le contrat de la ville bretonne au profit de Clear Channel (More Group France), il a notamment "poursuivi l'exploitation commerciale au-delà de l'échéance du contrat", ou a "mis en place des tarifs discriminatoires sur cette ville pour dissuader les annonceurs de traiter avec More", dénonçait cet été le Conseil de la concurrence. Reste que JCDecaux qui se "refusait hier à commenter une décision de justice" n'a pas dit son dernier mot. Le groupe avait obtenu du tribunal administratif de Rennes que l'appel d'offres soit déclaré irrégulier. "Un nouvel appel d'offres doit être lancé", nous précisait hier la municipalité bretonne... Sandrine Bajo

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.