Moscou se paie le luxe de bouder Fauchon

1 mn

La presse moscovite a épinglé le démarrage poussif de la boutique Fauchon, ouverte en octobre dernier. Pour la première fois dans l'histoire post-soviétique, une boutique de luxe "ultra-élitiste pour VIP" a laissé de glace la capitale russe, pourtant plus friande que jamais d'opulence et d'exubérance. Pour preuve, la plaisanterie russe la plus populaire de nos jours narre la dispute de deux "nouveaux Russes" se vantant chacun d'avoir payé le plus cher sa nouvelle Mercedes.Mais Fauchon a semble-t-il placé la barre trop haut. Les prix de la nouvelle boutique ont rebuté même les plus intrépides flambeurs, pourtant légion dans la nouvelle Russie gorgée de pétrodollars. Désappointé mais ne se déclarant pas vaincu, le gourmand propriétaire de la franchise Fauchon, Betanol Rus, tente une nouvelle et audacieuse stratégie. A contre-courant de la tendance, Betanol Rus vise désormais à démocratiser l'épicerie de luxe en lançant une formule supermarché. Un premier magasin devrait ouvrir en mai prochain dans le centre de Moscou. Le supermarché, d'une surface de 700 m2 - soit le double de la boutique Fauchon - proposera un assortiment de 10.000 articles d'épicerie fine. La direction de Betanol Rus promet que l'addition sera en moyenne de 50 dollars, contre de 80 à 100 dollars pour la précédente boutique Fauchon.Emmanuel Grynszpan, à Moscou

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.