Londres filtre mieux que Paris les cigarettes de contrebande

1 mn

Les douaniers français, qui s'estiment déjà en sous-effectif face aux objectifs chiffrés ambitieux que vient de leur fixer le gouvernement, peuvent être jaloux de leurs collègues britanniques. Confronté à une arrivée massive de cigarette de contrebande en raison d'une fiscalité sur le tabac particulièrement élevée, le Royaume-Uni a en effet décidé de prendre le taureau par les cornes. Il a investi dans des scanners, qu'il fait installer dans ses ports, afin de mieux surveiller les conteneurs qui parviennent sur ses docks. Cette dépense importante a été jugée nécessaire car les services de Sa Majesté ont calculé que le manque à gagner du fait de ce trafic pouvait être estimé pour la Grande-Bretagne à 2,5 milliards de livres sterling par an soit 3,6 milliards d'euros. En France - par laquelle transitent bon nombre de ces paquets de cigarettes de contrebande à destination des rivages d'Albion -, un tel calcul n'a pas été fait. De toute façon, vu l'état des finances publiques, l'investissement avait fort peu de chances d'être réalisé par l'Etat. Ce dernier en est réduit à laisser les acteurs privés financer de tels dispositifs en coopération avec les ports. C'est ce qui s'est passé à Marseille, au grand dam des acteurs du transport et de la logistique. Olivier Provost

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.