Banques chinoises : le mea culpa d'Ernst & Young

1 mn

Le marché bancaire chinois ferait-il tourner les têtes ? Pas un jour sans que les spéculations alimentent les gazettes à l'heure où les poids lourds de la Banque mondiale investissent à coup de milliards pour prendre pied dans l'empire du Milieu. Une âpre bataille qui a engendré une victime collatérale pour le moins inattendue : le cabinet d'audit et de conseil Ernst & Young. C'est un mea culpa en bonne et due forme qu'a publié hier le cabinet, contraint de retirer de la circulation un rapport qui évaluait à près de 911 milliards de dollars le montant des créances douteuses des banques chinoises. "Ce rapport n'a pas fait l'objet de notre processus de révisions et d'approbation interne habituel avant d'être diffusé au public et, comme il contient des erreurs, nous souhaitons le retirer", a indiqué le cabinet dans un communiqué. Ce rapport a fait l'effet d'une bombe. La banque centrale de Chine a vivement réfuté ces chiffres, les qualifiant de"ridicules" et d' "incompréhensibles". Selon les chiffres officiels, le montant ès créances douteuses des banques chinoises s'élevait fin mars à 164 milliards de dollars. Reste à savoir si le geste d'Ernst Young tient seulement d'une erreur où si la société a voulu ménager les autorités d'un pays qui recèle de fabuleux marchés. Krystèle Tachdj

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.