Le partage, idée à géométrie variable

A côté de la réduction du temps de travail, l'idée de partage du travail a suscité autant d'intérêt que d'inquiétude, certains soupçonnant dans cette notion une manière de partager plutôt le chômage et la pénurie. Les opposants au partage ont souvent dénoncé une conception purement malthusienne du travail, qui présupposerait un volume d'activité constant et un nombre d'heures fixes à répartir entre des convives de plus en plus nombreux. Une récente livraison de La Documentation française (*) revient longuement sur cette question qui avait rencontré un certain écho lors de la préparation de la loi quinquennale pour l'emploi, à partir d'une série d'extraits de livres sur la question parus depuis 1993. « De quoi s'agit-il lorsque l'on emploie l'expression de partage du travail ? se demande l'auteur du dossier. S'agit-il d'un calcul macroéconomique pour redistribuer la quantité de travail existant sur une partie plus grande de la population active ? D'un élément décisif de la prise de conscience des mutations ? Ou de l'émergence d'une redistribution des richesses permettant aux diverses activités de se partager autrement qu'en l'état actuel des choses. » Après un rapide bilan, les différents articles examinent ce que pourraient être les voies et moyens d'un « bon partage ». Comme le sous-tend la réunion des différents extraits de livres, émanant de signatures qui vont de Jeremy Rifkin à André Gorz en passant par Alain Lipietz, Dominique Tadéi et Alain Supiot, entre autres, le partage du travail s'inscrit dans des logiques radicalement différentes les unes des autres. A un extrême, il s'impose comme instrument de gestion de la main-d'oeuvre permettant de traverser - plus ou moins bien - une crise passagère. A l'autre extrême, il devient une étape centrale dans le passage vers un autre type de société. Y. de K. (*) « Le Partage du travail », La Documentation française, « Problèmes politiques et sociaux », mars 1997.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.