Diversifiées monde : des satisfactions

Le compartiment des Sicav internationalement diversifiées regroupe des produits à objectifs parfois très différents. Pour ne retenir que les premiers dans les classements, Le Portefeuille Diversifié (Cogefi), orienté essentiellement vers les actions et consacrant une grande part de ses actifs aux valeurs françaises, n'a rien à voir avec Paramérique, qui vise le marché américain et a pour obligation de détenir 50 % de valeurs françaises, ou encore Orsay Stratégies, dont le gestionnaire est libre de tout mouvement. Il serait possible de continuer l'énumération. Placement Nord, spécialisée dans les investissements dans les pays d'Europe du Nord et devant réserver au moins 50 % du portefeuille aux valeurs françaises, n'a que très peu de rapport avec Biosphère, également obligée de détenir au minimum 50 % de valeurs françaises mais visant les secteurs liés à la santé et à l'environnement. Le fossé s'élargit encore davantage en examinant des Sicav fermant la marche. Orsay Arbitrage aurait eu plutôt sa place parmi les Sicav monétaires sensibles si ce compartiment avait subsisté, son but étant de faire mieux que le monétaire en pratiquant des arbitrages entre les taux de différents pays. Comme son nom l'indique, France Israël Croissance a une forte connotation israélienne. Mais surtout elle était en phase d'investissement pendant la période de référence. Quant à Leumi Long Terme, il s'agit davantage d'une Sicav obligataire qui a la possibilité de pratiquer une diversification en actions. Les comparaisons entre Sicav doivent donc être regardées avec prudence. Malgré tout, on peut observer une assez bonne tenue de l'ensemble. Les Sicav ayant pour thème en partie la santé (Biosphère et Saint-Honoré Vie et Santé) ont figuré dans le peloton de tête avec les Sicav diversifiées sur le plan européen (Placement Nord, Pareurope, Provence Europe, Cipec, Capital France Europe et Sogevar). C'est d'ailleurs une diversification surtout européenne que pratique Le Portefeuille Diversifié, la vedette du compartiment. Actuellement, les actions Europe hors France représentent un peu plus de 20 % du portefeuille, contre seulement 8 % pour les valeurs américaines. Mais le plus gros de l'actif reste assuré par des ac- tions françaises (55 %). La belle performance ne provient pas pour autant de cette allocation pays. Elle est le résultat d'une approche axée sur les affaires de croissance de bonne qualité, précise son gestionnaire, Bertrand Casalis. Une mention spéciale aussi pour Orsay Stratégies, qui a bien réussi son entrée en scène avec une originalité (la gestion totalement libre) qui n'est pas sans présenter des dangers. l

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.