10 %

10 %, voilà la part que représenterait la formation professionnelle dans le marché total du multimédia (2,9 milliards de francs). Le bureau d'études Frost et Sullivan estime que, pour 1994, l'enseignement et tout ce qui concerne le domaine parascolaire atteindraient 707 millions de francs, les autres applications étant l'information, pour 353,5 millions, les loisirs, 432 millions, la communication, 207,5 millions, et une grosse partie baptisée « autres » qui comprend notamment les CD-ROM érotiques. Malgré cette hétérogénéité, tous ces marchés sont liés. Par exemple, le boum du multimédia domestique à Noël : les enfants influencent les parents dans la mesure où les « juniors » participent à la diffusion de la culture « interactive ». Car faire le pas du multimédia est avant tout culturel. Il ne faut pas négliger l'obstacle premier : la technologie doit être assimilée. Les programmes les plus novateurs ne présentent pas d'intérêt s'ils finissent sur une étagère.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.