Les sociétés d'ingénierie à la conquête des PME-PMI

Développer le partenariat entre les sociétés d'ingénierie (industrie, infrastructure, bâtiment) et les PME-PMI, c'est l'objectif du tour de France engagé il y a trois mois par Syntec-Ingénierie - la chambre syndicale des sociétés d'études et d'ingénierie - et la CICF (Chambre des ingénieurs-conseils de France), avec le concours du ministère de l'Industrie. Si les PME-PMI françaises représentent 45 % du montant total de l'investissement industriel, elles font très peu appel à ces prestataires de services. Sur un chiffre d'affaires de la profession de 57 milliards en 1995 (un tiers à l'exportation), les petites et moyennes entreprises ne représentent que 3 % des clients. Il existe donc un potentiel d'autant plus nécessaire que le marché français de l'ingénierie enregistre un léger recul de son activité. Chacun doit y trouver son compte : dans une PME, le dirigeant est souvent amené à assumer l'ensemble des tâches, et ne dispose pas de moyens internes pour superviser les investissements. « Nous devons lui démontrer que le coût de l'ingénierie va trouver sa compensation dans une meilleure rentabilité », remarque Jean-François Mattei, le président de Syntec-Ingénierie. Il avance trois arguments : le choix de la meilleure solution technique, une maîtrise et une réduction de l'ensemble des coûts (investissement, réalisation, gestion, exploitation), avec pour résultat une augmentation de la compétitivité dans le respect du budget et des délais, et cela sans perturber la production. « L'avantage d'un spécialiste est qu'il va connaître d'avance toutes les embûches sur le chemin de l'investissement, notamment dans le domaine de la réglementation, souligne Bernard Bacourt, le président de la CICF, ce qui va permettre de mieux l'optimiser. » A l'exemple de la société Colorants Wackherr, à Cergy-Pontoise. Spécialisée dans la fabrication de matières colorantes pour l'industrie cosmétique, cette PME (65 millions de chiffre d'affaires, cinquante salariés) a dû faire appel à une société d'ingénierie fin 1993 pour la conception et la construction d'une nouvelle usine. « Nous nous sommes d'abord adressés à un entrepreneur, dont nous avons très vite vu les limites de l'approche, explique Serge Grizzo, le codirecteur. Le bâtiment devait respecter des contraintes en matière de pollution de l'air et de l'eau d'un établissement classé. » La PME s'est alors tournée vers la société Serete, spécialisée dans ces process, qui a suivi le projet des études jusqu'à la construction de l'usine en décembre. « Nous n'avions pas les moyens dans l'entreprise de dégager du temps pour coordonner les vingt-cinq corps d'Etat qui se sont succédé sur le chantier, reprend Martine Salerno, codirectrice. Dans le même temps, notre société a enregistré l'an dernier une croissance de 20 % de son chiffre d'affaires. » Reste aujourd'hui à convaincre l'ensemble des petits patrons. Pour les rassurer sur les qualités professionnelles de ces sociétés d'ingénierie, le ministère de l'Industrie envisage de créer un label. Dominique Chapuis Contacts : Syntec-Ingénierie, tél. : 44.30.49.60 ; CICF, tél. : 44.30.49.30.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.