Les « chinoises » mènent la danse

La catégorie des Sicav Asie-Pacifique englobe des produits spécialisés sur un pays (Chine, Japon, Corée) ou une région (Pacifique hors Japon ou Pacifique y compris Japon). Certaines Sicav (France Pacifique, Japacic) ont, en outre, l'obligation de détenir au minimum 50 % de valeurs françaises, mais cette parti- cularité n'a pas eu d'influence majeure sur le comportement d'ensemble. Globalement, chaque Sicav s'est positionnée en fonction de son orientation géographique. Les spécialités chinoises ont mené le train, suivies des produits Japon. Bien que relativement imbriquées dans ce sous-groupe, les Sicav plus généralistes et incluant le Japon dans leur allocation d'actifs ont occupé la marche suivante. Ce sont donc les produits excluant le Japon de leurs investissements qui ont été les moins bien lotis. Une telle hiérarchie n'est pas pour surprendre. La Chine a été l'un des marchés les plus fermes de la zone Orient. Le marché japonais, certes, n'a pas fait de miracles, mais le yen s'est sensiblement apprécié. Quant aux autres places, elles ont connu des fortunes diverses. Si Hong Kong a donné satisfaction, il n'en a pas été de même de Singapour, de la Malaisie, des Philippines et surtout de la Thaïlande. Des écarts. A l'intérieur de chaque sous-groupe, des écarts importants sont apparus. Partner Chine (La Mondiale) a progressé près de deux fois plus vite que Placements Chine (NSM). A La Mondiale, la gestionnaire attribue la performance de sa Sicav essentiellement au bon choix de valeurs. Même constatation au sein des japonaises. Les indicielles ont généralement déçu, surtout celles s'appuyant sur l'indice Nikkei 300 (Phénix Japon, State Street Actions Japon). En revanche, Partner Japon (à nouveau La Mondiale) s'est détachée. Positionnée sur les grandes valeurs, la Sicav a privilégié les électroniques puis réduit cette position dans le courant ces derniers mois pour augmenter la part des valeurs domestiques. Du côté des Sicav incluant tous les pays de la zone, l'écart atteint jusqu'à 19 points entre Sélection Pacifique (+ 25,8 %) et Sogepacific (+ 6,8 %). Il faut dire que la Sicav du CCF, Sélection Pacifique, se réfère à l'indice MSCI Pacifique composé à plus des trois quarts du Japon alors que la répartition géographique des actifs est très éclatée dans la Sicav de la Société Générale. n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.