Immobilières : la crise, toujours

 |   |  331  mots
Encore une année dure pour les Sicav immobilières, qui ont dû gérer au mieux une baisse supérieure à 14 % de l'indice SBF immobilier. La plus ou moins grande souplesse de gestion permise par l'orientation des placements a été la principale roue de secours offerte aux gestionnaires pour limiter la casse. Les Sicav qui ont la contrainte d'investir une très forte proportion des actifs dans les valeurs immobilières pures ou qui ont pris cette position par conviction ont le plus souffert. En revanche, celles qui disposent d'une possibilité de diversification large et l'ont utilisé ont pu amortir les pertes de la partie immobilière par l'achat de sociétés qui se sont mieux comportées. C'est la raison pour laquelle, malgré de nouveaux déchets, les Sicav immobilières ont baissé moins que l'indice. A la seule exception de Groupama Foncier qui a accusé un repli surprenant de 17,5 %. Mais, en moyenne, la catégorie a perdu un peu plus de 7 %. Deux Sicav ont réussi à afficher un score positif, mais non significatif. Conservateur Unisic et CNP Assur Pierre sont, en effet, des Sicav servant d'appui à des contrats d'assurances, ce qui les conduisent à une politique de gestion prudente. La proportion des actifs consacrée à l'immobilier est faible. Foncival est le cas typique de la Sicav qui a profité d'une définition souple de l'orientation. Cette ouverture lui a permis de mettre en portefeuille des valeurs comme Carrefour, Castorama... Se référant à un indice composite (l'indice IEIF à 50 %, l'indice MSCI Real Estate à 30 % et l'indice CNO 3-5 ans à 20 %), Gestion Immobilière Internationale n'a pas bénéficié de la même marge de manoeuvre. La partie obligataire ainsi que les placements à l'étranger ont donn de bons résultats. D'autre part, complète son gestionnaire, François Syvelstre de Sacy, « la partie actions françaises a été resserrée sur des titres dans l'ensemble plus sûrs que la moyenne de l'industrie, comme d'anciennes SII du type Simco ou UIF ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :