3 QUESTIONS A

Ed Shoerer (*) « La Tribune ». - Quel rôle jouent aujourd'hui le multimédia et les nouvelles technologies dans la formation dans les entreprises américaines ? Ed Shoerer. - Le multimédia ne représente aujourd'hui que 10 % environ de la formation en général. Mais on n'est encore qu'au début de l'explosion de ces nouveaux supports, et ce pourcentage pourrait atteindre 20 % très rapidement. Il faut en outre faire une distinction entre les secteurs d'activité : les entreprises fabricant de la haute technologie sont à la pointe de la formation « électronique » pour leurs employés. Suivent les grosses industries comme l'automobile, où la formation au multimédia décolle. En revanche, le secteur de la distribution me paraît a la traîne. Sur quels critères une entreprise américaine décide-t-elle de former ses employés au multimédia ? Il est clair que, jusqu'à maintenant, la personnalité du dirigeant d'entreprise pesait beaucoup dans la décision de former les employés. Si ce dirigeant, ou le directeur de la formation de la société, a déjà une culture multimédia solide, il sera naturellement plus enclin a en comprendre les atouts et à voir les avantages d'une utilisation de ces technologies par ses employés. Mais le prix de cette formation entre aussi en jeu : une société de 200 personnes ne peut pas se lancer dans la fabrication d'un CD-ROM de formation « maison ». Par contre, un géant l'aura vite amorti. A l'avenir, quelle nouvelle technologie devrait, selon vous, s'imposer dans le domaine de la formation ? Jusqu'il y a quelques mois, j'aurais dit le CD-ROM. Mais l'arrivée annoncée des nouveaux « ordinateurs Internet » [Ndlr : un ordinateur bon marché, ayant une faible capacité de mémoire et n'offrant pas de sortie disquette, mais permettant une connexion immédiate et facile à l'Internet] pourrait tout changer. Une question reste toutefois posée : comment offrir sur ces nouveaux ordinateurs une formation taillée sur mesure pour chaque entreprise. Tant qu'on n'aura pas de réponse, le CD-ROM restera le meilleur support pour une formation just-in-time [Ndlr : au lieu de former les employés quand leur emploi du temps le permet, on leur apporte une formation spécifique au moment où ils en ont le plus besoin dans leur carrière]. (*) Vice-président de l'Association américaine de formation et développement (ASTD), responsable des nouveaux secteurs d'activité.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.