Jacques Chirac en quête d'un nouveau souffle

A l'occasion de sa deuxième fête nationale depuis son accession à l'Elysée, Jacques Chirac tentera de rassurer une opinion déboussolée et une majorité inquiète. Le chef de l'Etat, qui conviera son homologue sud-africain Nelson Mandela à se joindre aux festivités du 14 juillet, devrait tenir une conférence de presse à 13 heures. Il est resté plutôt silencieux ces derniers mois, consacrant ses interventions à des sujets relevant de ses prérogatives majeures, comme la réforme de la défense nationale. En revanche, depuis les voeux qui avaient suivi les grèves de novembre et de décembre, on a peu entendu Jacques Chirac s'exprimer sur les grands sujets d'actualité : la situation politique en France, les affaires, la conjoncture économique. L'année dernière, à pareille date, le chef de l'Etat avait réclamé un peu de patience à ses compatriotes, tout en leur assurant que les promesses faites pendant la campagne électorale seraient tenues. C'était avant l'intervention télévisée du 26 octobre, qui consacra le triomphe de la politique de rigueur, avec la priorité donnée à la réduction des déficits publics. Le président de la République, qui avait quelque peu redressé sa cote de popularité au cours du premier semestre 1996, est de nouveau confronté à de mauvais sondages. Selon une enquête de la Sofres pour le Figaro Magazine, réalisée du 26 au 28 juin, 42 % des Français lui font « confiance pour résoudre les problèmes qui se posent en France actuellement » (- 5), alors que 56 % (+ 5) ne lui font pas confiance. Le Premier ministre Alain Juppé n'enregistre pour sa part que 34 % d'opinions positives (- 4) contre 64 % d'opinions négatives (+ 4).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.