Bons résultats pour les actions monde

Les Sicav d'actions internationales ont bénéficié d'un environnement particulière- ment favorable au premier semestre. Toutes les grandes places boursières - et les moins grandes - ont progressé. Dans leur ensemble, les Sicav en ont bien profité. Seule une quinzaine d'entre elles ont fait moins bien que l'indice MSCI World, en hausse de 12 %. La partie s'est beaucoup jouée sur l'allocation pays. Il valait mieux être placé sur l'Amérique du Nord (indice MSCI : + 15,7 % en francs) que sur l'Europe (indice MSCI : + 10,8 %) ou que sur le Japon (indice MSCI : + 6,2 %). Mais, bien entendu, le choix des valeurs a aussi compté. Deux parmi les premières Sicav dans le classement témoignent d'ailleurs du rôle joué tant par l'allocation pays que par le choix de valeurs. Les deux produits ont accordé une place importante aux valeurs américaines. Un cas peu fréquent. En début d'année, les Etats-Unis étaient généralement sous-représentés dans les portefeuilles de crainte d'un retournement de Wall Street après sa hausse discontinue. Or SG Monde Opportunités y consacrait encore le tiers de ses actifs. Atout supplémentaire, un peu plus de 10 % étaient placés sur les marchés émergents. Quant à Sélection Santé, par sa spécialisation même, elle était fortement investie outre-Atlantique (80 %). Du côté des valeurs, SG Monde Opportunités a pour cible, d'une part, les sociétés en situation spéciale (sous-cotées, en restructuration ou opéables) et, de l'autre, les sociétés se situant sur des créneaux promis à des développements rapides. Cette orientation a donné de très bons résultats. Sélection Santé, pour sa part, a continué à profiter de l'engouement pour le secteur de la santé. Mais l'ampleur du mouvement, après un parcours déjà impressionnant en 1995, est surtout à attribuer à un choix judicieux de petites valeurs de croissance. La spécialisation sur les marchés émergents a également été payante. Après deux années difficiles, les Sicav concernées ont vivement progressé, à commencer par Magellan. Cette Sicav, qui a perdu 6 % de performance l'an dernier du simple fait des avatars de la Banque Pallas-Stern, s'est bien rattra- pée. Les exigences de qualité particulièrement sévères retenues par le gérant pour sélectionner les valeurs ont pro- duit leur effet (politique de gestion également bénéfique pour une autre Sicav gérée par Comgest, Renaissance Europe). Les autres Sicav émergentes (SBS Emerging Valor, State Street Emerging Markets, Saint-Honoré Marchés Emergents, Axa NPI, Atout Emergent et Extentiel) n'ont pas démérité. l

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.