100 milliards

 |   |  182  mots
Près de 1.800 entreprises françaises sont victimes chaque année de contrefaçons, soit une perte sèche de 100 milliards de francs. 1,5 million de pièces en provenance de Turquie sont introduites chaque année clandestinement, 5 millions de Thaïlande et presque autant de Chine. L'invasion du faux prend des proportions qui ne laissent d'inquiéter les marques tricolores. Pour cause : elles sont les plus touchées sur le plan mondial. Même si certaines se rassurent en disant qu'on n'imite que les meilleures et que cela les oblige à innover et à se dépasser. Il n'en va pas de même pour les petites marques, plus négligentes et plus fragiles. Les progrès enregistrés en matière de répression sont-ils capables d'enrayer le phénomène ? Pas sûr. Les contrefacteurs sont des vrais professionnels qui savent jouer avec la loi et organiser de vrais réseaux. L'exemple montre pourtant qu'avec beaucoup de vigilance et en réagissant immédiatement, les petites entreprises peuvent faire baisser les bras aux copieurs. Par la négociation ou le harcèlement !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :