Les faiblesses de la zone frontalière

Dans le Sundgau, au sud de l'Alsace, certains villages sont mieux desservis par les opérateurs... suisses que par Orange, SFR ou Bouygues. Avec 10.000 habitants, le secteur vallonné de la communauté de communes du Jura alsacien ne présente pas, du point de vue des Français, la densité d'habitat synonyme de la bonne exploitation d'un investissement. Les émetteurs suisses, apparemment puissants, couvrent en partie ces 175 km2 de forêts et de villages éparpillés. "Nos clients se plaignent de recevoir les SMS publicitaires de nos voisins, moins stricts que la France dans leur réglementation", rapporte André Jacquinet, responsable des relations avec les collectivités chez Orange. Sans parler du coût des communications à l'international, facturées hors forfait.Le recensement de 2003 a classé quatre communes du Sundgau en zone blanche. Les promesses d'aides de l'État et des collectivités, qui financeront intégralement l'installation de trois pylônes pour 370.000 euros, ont permis à la communauté de communes de se saisir du dossier dès 2003. Mais un conflit avec l'Office national des forêts a retardé le projet de quelques mois. Deux ans d'instruction du dossier et deux mois de travaux aboutiront cet hiver à la mise en service de trois sites mutualisés entre Orange, SFR et Bouygues à Lucelle, Winkel et Levoncourt.Olivier Mirguet, à Strasbourg

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.