"Le contrat de développement va soutenir les mutations de la filière textile"

En quoi consiste le contrat de développement textile-habillement récemment conclu entre l'État, le conseil régional des Pays de la Loire et quatre organisations professionnelles régionales (*) ?- Il s'agit d'aider les industries du textile et de l'habillement, qui totalisent 250 entreprises et 9.450 emplois dans les Pays de la Loire, à engager les mutations indispensables à leur survie. Deux syndicats professionnels, Ouest Mode Industrie et Atlantique Habillement, ont défini trois axes de développement pour les trois ans à venir : créer des outils pour mieux percevoir les défis de demain ; renforcer les atouts du secteur de la confection concentré dans l'Ouest, premier pôle français ; et mettre en place des actions concrètes visant la recherche de la performance industrielle. L'État et le conseil régional se sont engagés à soutenir ces démarches jusqu'à fin 2007. Dès 2005, 456.000 euros seront investis dans six actions prioritaires.Quelles sont les principales actions prioritaires ?- La constitution d'un réseau de financement des entreprises pour compenser le désengagement des banques. Cela permettra, d'une part, d'accompagner des structures financières fragiles et, d'autre part, de soutenir l'investissement, notamment dans les technologies modernes et l'utilisation des nouvelles matières. La mise à disposition des entreprises d'une cellule SVP assistance pour les aider soit à monter des projets, soit à gérer des difficultés. Des missions à l'étranger (Grande-Bretagne, Pays de l'Est, Asie) vont être organisées pour encourager les démarches à l'export.Qu'attendez-vous concrètement de ce contrat de développement ?- Il va valoriser cette filière régionale et ainsi défendre nos professions et notre savoir-faire, notamment dans des domaines phares tels que le vêtement marin ou le vêtement d'image. La démarche doit aussi permettre d'engager des programmes de reconversion professionnelle des salariés afin de pallier le problème de sureffectif de certaines entreprises et d'anticiper les restructurations.Quelles mesures doivent être prises au niveau national, selon vous, pour assurer la pérennité du secteur textile-habillement français ?- Nous ne pouvons plus bloquer l'importation massive de produits fabriqués dans les pays à bas coût de main-d'oeuvre, mais nous devons trouver un équilibre pour maintenir notre réactivité et notre savoir-faire, ce qui néces- site des mesures de sou- tien telles que le crédit d'impôt comme pour l'industrie du cinéma, la non-réglementation des dates de soldes et pourquoi pas la suppression des soldes ou encore l'allégement des contraintes de licenciement.Propos recueillis par Fabienne Proux, à Nantes(*) Atlantique Habillement, Ouest Mode Industrie, Textile du rayon de Cholet et l'Association pour la promotion de l'habillement de l'Ouest.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.