Un 1er mai marqué par le boycott des immigrés hispaniques

 |   |  92  mots
Les immigrés hispaniques avaient choisi le 1er mai (qui ne marque pas la fête du travail aux États-Unis) pour lancer un boycott de l'économie américaine et montrer ainsi leur pouvoir. Les immigrés d'origine hispanique, qui représentent la majorité des immigrés aux États-Unis, étaient ainsi appelés à ne pas se rendre à leur travail, à ne rien consommer, à ne pas aller à l'école et à rejoindre les manifestations prévues un peu partout, alors que le Congrès américain discute actuellement d'une loi visant à durcir les conditions d'immigration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :