Pouvoir d'achat : les fonctionnaires restent mobilisés

Àl'occasion de ses voeux aux corps constitués, le chef de l'État n'a pas répondu vendredi à la revendication syndicale d'une revalorisation globale des salaires en augmentant le point d'indice. La journée d'action du 24 janvier sera une nouvelle occasion de tester la mobilisation des 5 millions de fonctionnaires sur le pouvoir d'achat. La CFDT-Fonction publique a décidé de rejoindre le mouvement auquel ont appelé six autres organisations. Dans son discours, le président a réaffirmé sa doctrine en matière de gestion des ressources humaines dans la fonction publique, à savoir moins de fonctionnaires mais mieux payés. " Marché de dupes " selon la FSU, consistant, selon la principale fédération de la fonction publique, à échanger une " dégradation des conditions de travail contre des mesures salariales limitées et inégalitaires ".458 MILLIONS D'EUROS D'ECONOMIESNicolas Sarkozy a rappelé sa volonté que la moitié des économies générées par les réductions d'effectifs revienne aux fonctionnaires. Dans le budget 2008, 22.921 postes équivalents temps plein (ETP) seront supprimés dans l'État (pour 68.441 départs à la retraite), soit 458 millions d'euros d'économies. À côté de cet intéressement aux gains de productivité, le chef de l'État a assuré que le " système de garantie individuelle de pouvoir d'achat " présenté mi-décembre par Eric Woerth garantirait que le traitement indiciaire de base " évolue au minimum au même rythme que l'inflation ". Il ne s'agit pas de rétablir l'indexation du point d'indice sur l'inflation, mais éviter que certains agents perdent de l'argent durant une période donnée. Entre 2001 et 2005, 17 % des fonctionnaires avaient vu leur traitement indiciaire progresser moins vite que l'inflation. Ce mécanisme coûtera pour les trois fonctions publiques " plusieurs centaines de millions d'euros ", selon le ministre du Budget. Enfin, s'agissant des heures supplémentaires et des jours de RTT travaillés non rémunérés, le chef de l'État a jugé " honteuse et inacceptable " l'attitude de l'État et promis que des solutions seront trouvées.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.