La réunion quadripartite de Londres agace les petits pays

 |   |  226  mots
La réunion organisée par le Premier ministre britannique, Gordon Brown, le 29 janvier à Londres, pour parler de la crise financière internationale avec le président français, Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le Premier ministre italien, Romano Prodi, continue à faire des vagues en Europe. La réunion préparatoire organisée aujourd'hui à Paris par la ministre française des Finances, Christine Lagarde, et qui regroupe ses homologues britannique, allemand et italien, a fait monter la tension d'un cran. " L'Europe n'est pas faite seulement pour les grands ", s'est exclamé le chef du gouvernement belge, Guy Verhofstadt, observant que Brown, Merkel, Sarkozy et Prodi vont discuter d'un dossier qui a de " possibles conséquences pour toute l'Union ". Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, qui n'était pas initialement convié à la réunion de Londres, a dû jouer des coudes et a pu finalement annoncer, hier, sa participation. En revanche, le commissaire aux Finances, Joaquin Almunia, ne sera pas aujourd'hui à Paris. Officiellement, l'objectif de Gordon Brown était de réunir les pays européens membres du G7. Hier, Londres a précisé que les résultats de la réunion de Londres seraient communiqués au sommet de printemps des chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne. Bref, on s'accroche comme on peut aux branches.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :