Converti au centrisme, Schwarzenegger fait figure de modèle

A bien y regarder, Arnold Schwarzenegger, l'actuel gouverneur de la Californie, fait figure de modèle à suivre pour les principaux candidats à l'investiture démocrate et républicaine. C'est le cas en ce qui concerne la protection de l'environnement. Le 20 décembre dernier, " Governator " a ainsi annoncé qu'il allait porter plainte contre le gouvernement fédéral parce que l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) venait de refuser d'accorder une exemption à la Californie lui permettant de contraindre les constructeurs automobiles à réduire de 25 % les émissions CO 2 sur les véhicules commercialisés à partir de 2009.Ce volontarisme écologique tranche avec la prudence de John McCain, le désormais favori à l'investiture républicaine. Celui qui vient justement de recevoir le soutien de Schwarzenegger est contre la ratification du protocole de Kyoto et estime, à l'image de l'actuelle administration, que c'est la technologie qui permettra de réduire la pollution.De leur côté, ni Clinton, ni Obama, n'ont fait preuve d'audace en matière d'environnement. Tous deux ont certes évoqué la nécessité de " respecter le protocole de Kyoto ", mais ils l'ont fait en des termes suffisamment vagues pour se ménager une porte de sortie. Toutefois, les deux candidats démocrates sont favorables à des législations locales en matière de limitation des rejets de particules.UN POSITIONNEMENT " TRANS-PARTISAN "Par ailleurs, Arnold Schwarzenegger fait aussi preuve d'activisme avec son projet d'assurance-santé universelle dans un État où un habitant sur cinq - soit 6,5 millions de personnes - n'est pas assuré. Ce projet, ouvert aussi aux immigrés en situation irrégulière, doit coûter plus de 12 milliards de dollars et s'appuie sur un financement conjoint du secteur privé et de l'État. En réalité, Schwarzenegger n'a fait que s'inspirer de Mitt Romney, lui aussi candidat à l'investiture républicaine, qui a réussi à mettre en place une assurance comparable alors qu'il était gouverneur du Massachusetts. Et là aussi, " Schwarzy " fait figure de modèle pour le trio McCain, Obama et Clinton. Bien sûr, tous les trois ont un projet pour la santé des Américains, notamment Hillary Clinton qui évoque une couverture quasi universelle et un plan d'urgence de 70 milliards de dollars. Mais aucun ne semble capable de convaincre demain l'autre camp alors que toute réforme sur la santé nécessitera un accord au Congrès entre républicains et démocrates.C'est d'ailleurs fort de son positionnement " trans-partisan " ou centriste, que Schwarzenegger a fait approuver en 2006 l'émission d'obligations pour la somme colossale de 43 milliards de dollars pour financer la construction et la rénovation d'infrastructures. Un autre thème sur lequel les candidats à l'investiture sont bien discrets...

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.