La spirale inflation-hausse des salaires menace aussi à l'Est

 |   |  297  mots
Les prix de l'alimentaire ont gagné 20 % sur les douze derniers mois en Lettonie, tandis que l'indice général des prix a progressé de 14,1 % l'an dernier. Et l'année qui commence s'annonce mal puisque le coût de la vie a progressé de près de 16 % en janvier.À divers degrés, la situation est la même de la Baltique au Danube. En janvier, la hausse annuelle des prix s'établissait à 7,1 % en Hongrie, 7,5 % en République tchèque, 6,4 % en Slovénie, 4,3 % en Pologne. L'explication du phénomène est évidemment la même que dans le reste du monde : l'envol des prix de l'énergie et des denrées alimentaires, sous la pression de la demande chinoise et indienne.RATTRAPER LE COUT DE LA VIECependant, dans les pays d'Europe centrale et orientale (Peco), l'inflation est exacerbée par des éléments divers, mais qui vont tous dans le même sens : une hausse des salaires. Hausse qui nourrit à son tour l'inflation. La spirale est en place. Alors que ces pays sont encore en rattrapage économique par rapport à leurs voisins occidentaux, il est normal que les salaires augmentent régulièrement. Désormais, il leur faut aussi rattraper le coût de la vie. En outre, ces pays, qui ont exporté maçons ou médecins en nombre à l'Ouest, se retrouvent face à un marché de l'emploi tendu. De quoi là aussi doper les salaires. L'affaire, déjà alarmante, pourrait s'arrêter là. Ce n'est pas le cas. Pour le meilleur et pour le pire, l'Allemagne est mariée aux Peco. Si elle peut espérer vendre un peu plus de " made in Deutschland " grâce à l'amélioration du niveau de vie à l'Est, elle risque d'en importer de l'inflation puisqu'elle y fait fabriquer nombre de ses produits et semi-produits.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :