Rémunération des stages : le compte n'y est pas

 |   |  176  mots
La décision de fixer la rémunération minimale des stages de plus de trois mois à 30 % du Smic est jugée insuffisante par les associations d'étudiants. Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a annoncé hier avoir signé un décret en ce sens qui doit être publié dans les prochains jours. L'Union nationale des étudiants de France (Unef) dénonce dans un communiqué " l'aumône du gouvernement aux étudiants " et souligne que ce dernier ne fait qu'appliquer la loi égalité des chances de 2006. Outre le montant, l'organisation étudiante critique " la limitation de la mesure aux stages de plus de trois mois " . Génération précaire souligne de son côté que, " avec 380 euros, les stagiaires sont toujours en dessous du RMI et du seuil de pauvreté ". La Fédération des associations générales étudiantes (Fage) approuve quant à elle " la mise en place d'une rémunération minimale de 30 % du Smic ", mais " s'étonne du recul amorcé par Xavier Bertrand concernant sa volonté de modifier la loi sur l'égalité des chances ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :