OGM : la France décrète la clause de sauvegarde

 |   |  180  mots
L'arrêté suspendant la mise en culture du maïs Monsanto 810 a été publié au Journal officiel samedi et a été notifié à la Commission européenne. " Le gouvernement concrétise ainsi l'engagement fort pris lors du Grenelle de l'environnement ", a souligné, dans un communiqué publié samedi, le ministère de l'Agriculture et de la Pêche. Le Monsanto 810 est le seul maïs génétiquement modifié cultivé en France. Un arrêté temporaire de la commercialisation des semences de ce maïs avait déjà été signé le 6 décembre. Le groupe américain Monsanto " étudie toutes les options légales pour défendre la liberté des agriculteurs français d'utiliser des produits autorisés et sûrs ", a réagi samedi une porte-parole du groupe, selon laquelle l'arrêté d'interdiction du MON 810 " n'a aucun fondement scientifique ". De son côté, le Sénat a adopté, en première lecture vendredi, le projet de loi sur les organismes génétiquement modifiés (OGM), dans une rédaction remaniée qui, selon les Verts, revient à " enterrer l'esprit de Grenelle ".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :