Le vote du budget israélien dégage l'horizon de Sharon

 |   |  309  mots
L'horizon se dégage pour l'économie israélienne. Ariel Sharon a fait voter mardi le budget 2005 par le Parlement avant la date fatidique du 31 mars. Le non-respect de cette échéance aurait provoqué des élections anticipées dans les trois mois. La mission n'a pas été facile. Un tiers des députés du Likoud, parti d'Ariel Sharon, hostile à son plan d'évacuation cet été de la bande de Gaza et des 8.000 colons israéliens installés dans cette région, a refusé de voter le budget en vue de faire tomber Sharon.Pour l'emporter, le Premier ministre a dû céder aux exigences budgétaires de plusieurs partis. Les subventions supplémentaires accordées ainsi s'élèvent à 400 millions de dollars sur un total de 62 milliards. Le retrait de Gaza va aussi peser lourd. Le montant des indemnités versées aux colons et le coût du transfert des installations militaires s'élèvent à 1,5 milliard de dollars. Ariel Sharon, qui doit rencontrer George W. Bush le 11 avril, mise sur une rallonge de 500 millions de dollars de l'aide américaine pour financer l'opération.L'économie profite aussi de l'accalmie qui prévaut sur le front palestinien depuis l'élection de Mahmoud Abbas en janvier. Les investissements étrangers à la Bourse de Tel Aviv ont grimpé à 1,4 milliard de dollars en janvier- février, contre 523 millions de dollars pour tout 2004. Moody's a pris acte de cette embellie qui s'est traduite par une croissance de 4,3 % l'an dernier en constatant qu'Israël est "complètement sorti de la récession". Le FMI a pour sa part délivré un satisfecit. Dans un rapport, le Fonds presse toutefois le gouvernement de réduire la dette publique en évitant "de nouvelles baisses d'impôts impromptues", une pique contre la politique ultralibérale de Benyamin Nétanyahou, ministre des Finances.Pascal Lacorie, à Jérusalem

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :