Pétrole contre nourriture : la justice suisse se saisit du dossier

 |   |  130  mots
Les autorités de Berne ont transmis à la justice pénale le dossier des entreprises suisses citées dans le rapport de la Commission Volcker sur le scandale de l'ONU "Pétrole contre nourriture", selon le secrétariat d'État à l'Économie (Seco) à Berne. Ces entreprises, suisses ou ayant leur siège en Suisse, sont soupçonnées d'avoir violé l'embargo contre l'Irak. Selon le rapport de la Commission présidée par Paul Volcker, de nombreuses entreprises suisses étaient prêtes à verser des pots-de-vin à Bagdad pour obtenir des contrats. Sur les 37 firmes helvétiques citées, 5 auraient payé plus d'un million de dollars pour obtenir de tels contrats. Au total, 75 sociétés établies en Suisse disposaient d'une autorisation de l'ONU pour faire commerce de pétrole avec l'Irak.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :