L'inflation pourrait guetter la Slovénie

Les coffres des banques regorgeaient de billets imprimés sur place depuis septembre dernier et les pièces étaient récemment arrivées de Finlande. Tout était prêt pour le passage à l'euro, qui a eu lieu hier en Slovénie. Les 2 millions de Slovènes, qui profitent d'un double affichage depuis le mois de mars dernier, aussi bien dans les grandes surfaces que chez les marchands de marrons chauds, n'ont que jusqu'au 14 janvier pour se débarrasser de leurs tolars, l'ancienne monnaie nationale.Premier pays ex-communiste à rejoindre l'euro parmi les 10 qui ont adhéré à l'Union européenne en mai 2004, la Slovénie voit dans cet événement un symbole fort. Contrairement à certains autres nouveaux entrés, comme les pays Baltes, la Slovénie a réussi à contenir l'inflation - les prix n'augmentant que de 2,5 % en rythme annuel, contre 12,6 % en 1995 et 8 % en 2001 -, tout en affichant, comme les nouveaux entrés, une forte croissance. L'activité économique a ainsi crû de 5,6 % au troisième trimestre de cette année, après 4,9 % au deuxième, essentiellement grâce à la consommation, qui a progressé de 6,5 % au troisième trimestre.FORTES INQUIETUDESReste à savoir si les prix continueront à rester sages. Un Slovène sur six s'inquiète du fait que, comme dans d'autres pays, telle l'Italie, les arrondis se fassent à la hausse. Mais le double affichage, en vigueur jusqu'en juin, devrait limiter cette tentation de la part des commerçants. En fait, le danger pourrait venir de deux autres sources : des cadeaux fiscaux contenus dans le budget 2007, le taux d'imposition le plus élevé passant de 50 % à 41 %, ou encore des crédits à la consommation, puisque la Slovénie, avec son entrée dans l'euro, bénéficiera d'une politique monétaire de la BCE très accommodante compte tenu de la vigueur de son activitééconomique.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.