Le Brésil, champion de l'éthanol

Des subventions ? Nous serions ravis d'en avoir, nous aussi ! déclarent en choeur les agriculteurs brésiliens. Le Brésil a beau être devenu une superpuissance exportatrice agricole, l'État n'a pas les moyens de chouchouter ses agriculteurs. Cela dit, les agriculteurs brésiliens ont été incités - avant l'heure - à produire de l'éthanol. Le gouvernement - en l'occurrence la junte militaire (qui a dirigé le pays de 1964 à 1985) - a privilégié ce substitut au pétrole dès 1975 et la première crise pétrolière. Il a stimulé la production de canne à sucre (qui sert à sa fabrication) en offrant des subventions aux producteurs ; de même, les prix à la pompe ont été allégés avec des exemptions fiscales.DANS LE COLLIMATEUR DES ECOLOGISTESLa baisse des prix du brut a eu raison de cet enthousiasme dans les années 1990. Les subventions ont cessé. Seules les exemptions fiscales (communes aussi en Europe) perdurent sur les biocarburants. Et la production, avec un pétrole à plus de 60 dollars le baril, bat son plein. Au point que le Brésil est désormais dans le collimateur des écologistes. À vouloir toujours produire plus d'éthanol, le pays a besoin de plus de terres et la déforestation va bon train.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.