Vienne et Prague font du forcing pour la Croatie

 |   |  205  mots
L'Autriche et la République tchèque sont favorables à un aboutissement dès 2009 des négociations d'adhésion de la Croatie à l'Union européenne. Le nouveau gouvernement croate "saura prendre les mesures nécessaires pour qu'une adhésion soit décidée en 2009" et effective en 2010, a déclaré le chancelier autrichien, Alfred Gusenbauer, à l'issue d'une réunion avec son homologue tchèque Mirek Topolanek hier à Vienne. Ce dernier a souligné que son pays, qui assumera la présidence tournante de l'Union au premier semestre 2009, entendait jouer à cette occasion un "rôle clé" dans la conclusion des négociations d'adhésion avec Zagreb. La Croatie, qui a entamé en 2005 ses négociations d'adhésion à l'Union, en même temps que la Turquie, est actuellement le pays le plus à même de devenir le 28e État membre de l'Union avec qui elle a déjà ouvert 16 des 35 chapitres d'adhésion. La Commission européenne et la présidence slovène en exercice de l'Union ont toutefois prévenu Zagreb que le processus pourrait être compromis si la Croatie ne revenait pas sur ses restrictions de pêche, applicables aux États membres de l'Union depuis le 1er janvier, dans une zone croate protégée de l'Adriatique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :