Des investissements étrangers record dans le monde en 2007

 |   |  322  mots
Les investissements étrangers directs ont atteint l'an dernier dans le monde le chiffre record de 1.538 milliards de dollars, battant ainsi leur record de l'an 2000, selon des statistiques encore provisoires de la Cnuced. Cette hausse de 18 % des IDE en 2007 s'explique notamment par la forte progression des fusions et acquisitions des multinationales après plusieurs années de forte progression des cours boursiers. L'investissement a profité de la hausse des bénéfices des entreprises multinationales, qui ont procédé à un grand nombre de fusions et acquisitions, a relevé la Cnuced.LA FRANCE BIEN PLACEELes États-Unis sont restés le premier pays d'accueil des investissements internationaux, avec 193 milliards de dollars. Le Royaume-Uni arrive en deuxième position (171 milliards), devant la France, qui, avec 123 milliards de dollars, signe un bond de 52 % par rapport à 2006. Les pays développés ont continué l'an dernier à se tailler la part du lion, avec les deux tiers des IDE réalisés. L'Union européenne à 25 a ainsi accueilli à elle seule 40 % des investissements mondiaux.Les investissements vers les pays en développement ont progressé de 16 % en 2007. La Cnuced révèle un tassement des investissements vers la Chine (- 3 % à 67 milliards de dollars) et l'Inde (- 9 % à 15 milliards). La Cnuced décèle un " glissement " au profit de l'Asie du Sud-Est, avec des progressions de plus de 50 % par exemple à destination de Singapour et de la Malaisie.Vers les pays en transition, la progression est restée soutenue (41 %), la Russie bénéficiant à elle seule de l'arrivée de 49 milliards, soit une hausse de 70 %. En Amérique latine, les investissements étrangers ont pratiquement doublé à destination du Brésil, du Mexique et du Chili, avec une hausse moyenne de 50 % pour l'ensemble du continent. En Afrique, l'investissement a stagné à un niveau relativement élevé grâce à la bonne tenue des matières premières, selon la Cnuced, qui note que l'Égypte, le Maroc et l'Afrique du Sud ont été les principaux bénéficiaires du mouvement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :