Neelie Kroes s'en prend aux critiques venant de France

 |   |  164  mots
Dans un discours prononcé devant l'OCDE à Paris, elle s'en est prise aux " critiques " qui accusent la Commission européenne d'aller " trop vite ". " Veulent-ils un retour du spectre du protectionnisme économique, une politique qui a échoué et que l'on qualifie aujourd'hui de patriotisme ? " s'est-elle exclamée. Et d'enchaîner : " Nous ne pouvons nous permettre de rester inactifs, encore moins de reculer. Nous ne pouvons revenir aux vieilles méthodes inefficaces seulement parce que cela satisfait parfois un intérêt politique étroit. " La Commission s'est tout récemment inquiétée des velléités protectionnistes du gouvernement français envers la Société Générale, Paris entendant protéger cette banque des appétits de concurrents étrangers. Bruxelles n'avait pas non plus apprécié des propos tenus en décembre par le conseiller du président français Nicolas Sarkozy Henri Guaino. Ce dernier avait qualifié de " parfaitement absurde " la façon dont est appliquée la politique de la concurrence dans l'Union.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :