Russie : Boris Eltsine réélu sans ambiguïté

 |   |  673  mots
Boris Eltsine l'a nettement emporté hier face à Guennadi Ziouganov. Selon un sondage effectué à la sortie des urnes pour le compte de la chaîne de télévision américaine CNN, le président sortant aurait réuni 55 % des suffrages contre 40 % à son rival malheureux. Une avance beaucoup plus nette qu'au premier tour, où il avait remporté 35 % des voix, contre 32 % pour le candidat communiste. Ces estimations étaient conformes aux prévisions des instituts de sondages, qui donnaient le président sortant gagnant de ce second tour. Selon des estimations de la Commission électorale, la participation atteindrait 62-64 % ; au premier tour, 69,8 % des électeurs s'étaient déplacés. Les partisans du président sortant envisageaient une défaite si la participation tombait en deçà de 60 %. Commentaire hier de Piotr Aven, président de l'Alpha Bank et ancien ministre : « Comme en 1991, nous avons maintenant une chance de mener des réformes radicales, mais j'ai peur que l'idée d'une coalition, compte tenu des voix obtenues par les communistes, ne l'emporte et que des demi-mesures ne soient appliquées. » Voilà qui devrait pourtant rassurer les capitales occidentales, qui avaient ouvertement exprimé leur soutien au président sortant. Il semble que le Premier ministre, Viktor Tchernomyrdine, sera l'homme fort de l'après-élection. On estime ainsi à Moscou que le président réélu pourrait l'utiliser comme rempart aux ambitions du général Alexandre Lebed dont le numéro un du Kremlin avait payé le ralliement entre les deux tours en lui confiant la responsabilité du Conseil de sécurité. Un poste important mais qui reste consultatif, permettant à Eltsine de cantonner le général dans le domaine de la défense. Toutefois, une inconnue de taille persiste. Boris Eltsine sera-t-il physiquement capable de tenir les commandes de son pays pendant encore quatre ans ? Le fait qu'il ait voté hier en catimini a relancé les inquiétudes sur son état de santé. Boris Eltsine n'est pas venu hier dans son bureau de vote habituel, dans la grande banlieue moscovite. Une centaine de journalistes amenés par des bus du Kremlin l'attendaient pourtant là. Mais c'est un peu plus loin, dans le village de Barvikha, où il se repose, que Boris Eltsine a finalement voté. Seul un cameraman de la télévision russe était présent pour le filmer. Et l'apparition télévisée du chef du Kremlin a été très brève. Toutefois, les membres de son entourage continuent de tenir des propos rassurants. « Boris Eltsine va bien, il souffre d'une bronchite », a indiqué hier le maire de Moscou. « S'il était gravement malade, a renchéri un conseiller du chef de l'Etat, il serait déjà à l'hôpital central du Kremlin, compte tenu de ses antécédents de santé. » De fait, Boris Eltsine a montré hier qu'il était sur pied. Mais s'il est à peu près rétabli, sa santé paraît chancelante. « Boris Eltsine est comme moi, a d'ailleurs lâché imprudemment Alexandre Lebed. Il n'aime pas se montrer quand quelque chose ne va pas. » Tout cela n'a toutefois pas, semble-t-il, empêché les électeurs russes de voter en majorité pour Boris Eltsine. Il est vrai que la plupart d'entre eux ne sont pas au courant de ses ennuis de santé, les médias locaux ayant très habilement glissé sur le sujet. Mais il semble aussi que l'offensive menée pour mobiliser les électeurs et donc apporter des voix supplémentaires à Boris Eltsine ait atteint l'objectif visé. La télévision a été pour cela très efficace. De nombreux clips ont déferlé sur le petit écran. Comme cette saynète amusante où un jeune homme, inquiet, fait les cent pas, un bouquet de fleurs à la main, et retrouve tout à coup le sourire en apercevant ces mots écrits au rouge à lèvres sur un panneau publicitaire : « Chéri, retrouve-moi au bureau de vote. » Enfin, une horloge électronique s'affichait régulièrement sur le petit écran, indiquant le nombre d'heures qu'il restait avant la fermeture des bureaux de vote. BRIGITTE BREUILLAC, À MOSCOU

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :