L'Irak toujours dans l'impasse

 |   |  126  mots
L'Irak, qui a misé sur l'accord « pétrole contre nourriture » du 20 mai pour déclencher un processus de levée des sanctions qui étouffent sa population depuis 1990, a essuyé deux graves revers lundi. Au Koweit, le chef de l'Unscom (la Commission de l'ONU chargée du désarmement de l'Irak), le Suédois Rolf Ekeus, a affirmé que l'Irak détenait toujours entre six et seize missiles de longue portée pouvant être dotés de têtes chimiques ou bactériologiques. « Un tel constat, venant d'un organe de l'ONU, seul habilité à donner un certificat de bonne conduite à l'Irak en matière de désarmement, renvoie aux calendes grecques tout espoir de levée immédiate de l'embargo », a estimé un diplomate arabe dans le Golfe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :