Un financier qui rassure les marchés

 |  | 172 mots
Lecture 1 min.
De l'avis général, il est l'homme de la consolidation. L'exact opposé de son prédécesseur, Richard Harvey, sous le règne duquel le groupe avait doublé de taille à coups de fusions-acquisitions (General Accident, Commercial Union, Norwich Union, AmerUs notamment) sans toujours convaincre les marchés de la pertinence de sa stratégie. Le profil très financier d'Andrew Moss, qui occupait les fonctions de directeur financier chez HSBC et au Lloyd's avant de rejoindre Aviva en 2004 à ce même poste, était susceptible de restaurer la confiance des investisseurs. Dès sa nomination comme directeur général à l'été 2006, il s'est attelé à la préparation de son plan " One Aviva, twice the value ", dont l'objectif est de doubler le bénéfice par action d'ici à 2012.Pour y parvenir, Andrew Moss s'applique à unifier le groupe. Il a imposé l'adoption de la marque unique, Aviva, créé en 2002, tout en conservant une division géographique en 4 zones (Royaume-Uni, Europe de l'Ouest, États-Unis et Asie-Pacifique) et en maintenant une forte orientation vers l'assurance-vie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :