Terrible semaine sur les places mondiales

 |   |  346  mots
Volatilité à tous les étages sur les Bourses mondiales. Suspendues à l'adoption du plan Paulson toute la semaine, les places ont réagi en ordre dispersé, pour toutefois, au final, afficher de nouveaux records à la baisse sur l'ensemble de la semaine.Si, en Europe, la perspective de l'adoption du texte Paulson a stimulé l'ensemble des places vendredi, ce ne fut guère le cas en Asie, et encore moins aux États-Unis, où les indices ont même plongé après la signature effective du fameux plan. Résultat, Wall Street a terminé la semaine plus affaiblie que jamais. L'indice Dow Jones a chuté de 7,34 % au cours des cinq dernières séances. Du jamais-vu depuis juillet 2002. Quant au Nasdaq et au S&P, ils se sont respectivement allégés de 10,8 % et 9,40 % sur cette même période. L'obstacle du plan de sauvetage passé, ce sont d'autres interrogations qui viennent désormais tarauder les investisseurs.INDICATEURS A LA BAISSECe plan va-t-il permettre un déblocage du marché du crédit à court terme ? Quelle va être la tendance au sein des entreprises qui vont commencer à dévoiler leurs résultats du troisième trimestre ? Et, surtout, quid de l'avenir économique ? Plusieurs indicateurs ont en effet ravivé les inquiétudes. Vendredi, les chiffres de l'emploi ont confirmé que 159.000 postes avaient été supprimés le mois dernier. Il s'agit du score mensuel le plus élevé depuis mars 2003. Le taux de chômage, toujours supérieur à 6 %, est de fait au plus haut depuis cinq ans. Dans le secteur des services, l'activité a d'ailleurs poursuivi son ralentissement en septembre. En Asie, la semaine s'est également achevée sur une note calamiteuse.L'indice MSCI Asie-Pacifique a chuté de 8 % et recule désormais de 33 % depuis janvier. À Tokyo, le Nikkei a renoué avec ses plus-bas depuis trois ans. Dans ce paysage désolé, seule l'Europe parvenait encore à s'enflammer grâce au plan de sauvetage américain. Toutefois, la hausse de 3 % de l'indice Dow Jones Stoxx 600 vendredi n'a guère suffi à enrayer le déclin hebdomadaire. L'indice européen a en effet fini en repli de 1,5 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :