Modem  :

 |   |  216  mots
Pour François Bayrou qui, un temps, a fermement espéré dépasser le PS et décrocher hier soir la seconde place derrière l'UMP, les premières estimations sont carrément décevantes. Elles placent en effet le Modem autour de 9 % alors que certains sondages l'avaient situé jusqu'à 14 %. Il est devancé par les listes Europe Écologie créditées, elles, de près de 15 % qui décrochent ainsi la troisième place. Le mouvement de François Bayrou fait même un score inférieur à celui de l'UDF en 2004 (11,96 %). En axant sa campagne sur un antisarkosysme virulent plutôt que sur des thématiques strictement européennes comme l'avait fait l'UDF en 2004, François Bayrou l'Européen a visiblement effrayé une partie de l'électorat centriste traditionnel, qui s'est replié sur l'UMP, voire sur les écologistes.polémique mal venueÀ l'inverse, la polémique de fin de campagne entre le leader du Modem et Daniel Cohn-Bendit à propos du passé de celui-ci a pu éloigner des électeurs de gauche ou écologistes tentés initialement par un vote Bayrou. En ce sens, le leader du Modem, qui ne dispose pas d'un parti fort, a raté son pari de constituer un vrai rassemblement autour de son nom dans la perspective de la présidentielle de 2012. P. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :