Pékin mise sur l'Afrique pour faire face à la crise

 |   |  327  mots
Pour la quatrième fois depuis son arrivée au pouvoir en 2003, le président chinois Hu Jintao a visité l'Afrique. Lors de sa tournée (après l'Arabie Saoudite, le Mali, le Sénégal, la Tanzanie et l'île Maurice), il a clairement notifié à ses homologues africains que la Chine ne se refermera pas sur elle-même et poursuivra sa politique menée à l'égard du continent noir depuis son arrivée au pouvoir. La crise « a placé les pays en voie de développement dans une position particulièrement désavantageuse. De nombreux amis africains sont inquiets du fait que, face aux défis intimidants de la crise financière, les pays développés puissent diminuer leur aide, les allégements de dette et leur politique d'investissement en Afrique. » Pour preuve de sa bonne intention, Hu Jintao a signé de nombreux contrats de partenariats et de prêts.véritable explosionDepuis l'accession au pouvoir du président chinois, le commerce sino-africain a connu une véritable explosion. Les échanges, qui ne s'élevaient qu'à 12,4 milliards à la fin de l'année 2002, ont bondi à 39,7 milliards en 2005 et 106,8 milliards en 2008, dépassant avec deux années d'avance l'objectif établi en 2006 des 100 milliards en 2010. Les importations chinoises ont progressé l'an dernier de 54 %, à 56 milliards de dollars, les exportations de 36,3 %, à 50,8 milliards. La Chine importe principalement du pétrole et des matières premières (la Tanzanie et le Mali sont les 3e et 4e producteurs d'or du continent).Cette semaine devait également permettre à Pékin d'accroître ses marchés d'exportation afin de compenser la baisse des commandes occidentales, et en particulier des États-Unis. La Chine veut tirer profit de la forte croissance africaine enregistrée en 2008 (5,8 %), ses investissements directs en Afrique n'ayant en effet constitué que 3 % de ses IDE globaux selon un rapport des Nations unies. Mission accomplie : les responsables chinois ont obtenu plusieurs millions de dollars de contrats à chacune de leurs étapes. Tristan de Bourbon, à pék

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :