Gilles Oudot prépare  la relance des tapis Toulemonde-Bochart

 |   |  502  mots
Il y a une place entre Ikea et Artelano. Gilles Oudot veut en tout cas y coire. Cet ancien de chez Habitat, de Go-Sport et de la Camif (aujourd'hui en liquidation juciaire) vient de racheter Toulemonde-Bochard, la marque française de tapis haut de gamme. Gilles Oudot entre à hauteur de 55 % du capital. Le reste est détenu par le fonds d'investissement CIC Finance Est. Une opération que Gilles Oudot a signée en août dernier, dix-huit mois seulement après avoir revendu Linvosges, spécialiste de la vente à distance de linge de maison, au fonds Activa Capital. Depuis, il s'est attaché à remettre en ordre de marche la maison et à définir les chemins de la relance. en tandemPME familiale de 65 salariés, née après-guerre à Wissous (Essonne), cette marque de tapis détenue jusqu'ici à 100 % par Gérard Toulemonde (64 ans), était l'un des fournisseurs de l'enseigne Habitat que Gilles Oudot a dirigée dans les années 90. À l'époque, le fabricant de tapis traditionnel avait pris le virage de la mode et du design. « C'est ainsi que nous nous sommes connus », raconte Gérard Toulemonde. Toulemonde-Bochart ne quittera plus ce créneau qui, encore aujourd'hui, laisse ces tapis vendus entre 750 et 1.400 euros à l'abri de la concurrence d'entrée de gamme d'Ikea et Conforama. Les deux hommes vont diriger l'entreprise en tandem six mois durant. Et manifestement, Gilles Oudot n'a guère l'intention de modifier en profondeur la stratégie imprimée depuis 40 ans par Gérard Toulemonde. Et pour cause : elle permet à la PME de dégager 10 % de résultat brut d'exploitation d'un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros. « Tout passe d'abord par une maîtrise » des approvisionnements, juge Gilles Oudot. Toulemonde-Bochart fait fabriquer ses tapis en Inde, à Shertallai, dans une usine dont Gérard Toulemonde reste propriétaire. « Ensuite, il faut maîtriser la distribution de la marque », ajoute ce dernier. La marque détient aujourd'hui 7 boutiques à l'enseigne, dont 3 à Paris. La dernière en date vient d'ouvrir, sur 120 m2, à Sénart, dans le centre commercial Maisonément dédié à l'équipement de la maison. Gilles Oudot poursuivra le développement de ce réseau en ouvrant des succursales. Toulemonde-Bochart entend doubler la taille de son réseau d'ici à 2011-2012, avec des ouvertures en région parisienne où résident les Français les plus aisés. « Nous développerons aussi nos partenariats avec nos meilleurs revendeurs », indiquent les deux hommes. Toulemonde-Bochart veut ainsi ménager son réseau traditionnel de vente. Parallèlement, Gilles Oudot compte faire entrer Toulemonde-Bochart dans le petit monde des architectes et décorateurs. La marque veut les séduire avec ses tapis design, réalisés souvent en collaboration avec des créateurs réputés. Sa dernière collection comprend des pièces imaginées par André Putman et Jean-Charles de Castelbajac. Des noms qui pourraient favoriser l'export de la marque. Les ventes à l'étranger ne représentent que 20 % de son chiffre d'affaires. Là encore, les marges de progression ne sont pas négligeables.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :