Le maillon faible

Devant l'énormité du scandale de fraude fiscale qui éclabousse la classe dirigeante allemande, l'erreur serait de s'imaginer que ce genre de chose n'arrive qu'aux autres. À ceux qui attendent avec parfois une curiosité malsaine la prochaine révélation des noms qui figurent sur le fichier informatique volé à l'origine de l'affaire, il faut rappeler que l'évasion fiscale est un " sport " largement pratiqué du nord au sud de l'Europe. Et qu'aucun pays ne peut se considérer à l'abri d'une fuite plus ou moins providentielle d'un des nombreux paradis fiscaux que l'Europe continue de tolérer en son sein ou à sa périphérie, comme la Suisse et le Liechtenstein. Lors de l'entrée en vigueur de l'accord sur l'harmonisation de la taxation des revenus de placement en juillet 2005, la plupart d'entre eux sont parvenus à préserver leur fonds de commerce, le secret bancaire, en échange d'une imposition à la source qui garantit l'anonymat des détenteurs de capitaux baladeurs. Ce qui explique que les lois d'amnistie fiscale votées par plusieurs pays ont rencontré un succès mitigé. La seule vraie menace qui guette aujourd'hui les épargnants en rupture de fisc est l'incapacité des établissements abritant leurs capitaux à garantir la confidentialité à 100 % d'une chaîne dont le maillon faible est humain. La mésaventure de la banque liechtensteinoise LGT au coeur de la fraude allemande montre qu'aucune culture du secret, aussi ancienne soit-elle, n'est inviolable. Rien ne peut prémunir contre un employé indélicat ou frustré. Le fichier informatique aux mille noms qui plonge l'Allemagne dans les transes est sans précédent par le nombre de personnes concernées mais aussi par les répercussions potentielles. La tête de " l'éminence jaune ", président de deux fleurons du bizness germanique, millionnaires et doyens du DAX, a déjà roulé dans la sciure. La disgrâce pourrait maintenant atteindre d'autres personnalités du monde des affaires, de la politique et du sport. Les douaniers et le fisc allemands sont rompus à la chasse aux berlines rutilantes et aux couples bien sous tous rapports - avocats, architectes, commerçants, chefs d'entreprise en retraite... - qui fréquentent assidûment les postes frontière suisse ou luxembourgeois. L'étude du fichier qui fait scandale outre-Rhin pourrait leur permettre d'identifier ceux qui sont passés à travers les mailles du filet. Mais au prix d'une vive polémique qui s'amorce sur le mauvais coup porté au modèle social allemand par une élite âpre au gain et sans grande moralité.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.