Une structure spécifique pour Lagardère Groupe

 |  | 426 mots
Dans le document de référence publié par Lagardère groupe, deux pages sont consacrées aux « intérêts des dirigeants ». On y apprend que les dix-sept membres du conseil de surveillance perçoivent 400.000 francs de jetons de présence. Ils reçoivent aussi 3,6 millions de francs brut au titre de fonctions exercées pour le groupe. Par ailleurs, sur le bénéfice distribuable, il est prélevé une somme égale à 1 % du bénéfice net de l'exercice, versé aux commandités ès qualités, qu'ils soient gé- rants ou non gérants. Au titre de 1994, cette somme a représenté 1,13 million de francs, répartie par moitié entre la société Arco (société anonyme composée de quelques administrateurs) et Jean-Luc Lagardère. Dans ces conditions, souligne le document, Jean-Luc Lagardère n'a perçu, en 1995, aucune rémunération spécifique pour ses fonctions de gérant. Mais, surtout, le groupe a innové en mettant en place une structure particulière qui prend à sa charge la totalité des rémunérations des membres du comité exécutif. Comité qui comprend douze membres dont Jean-Luc Lagardère, son fils Arnaud et les principaux dirigeants du groupe. Cette entité, Lagardère Capital & Management, contrôlée et présidée par Jean-Luc Lagardère, a été créée en 1988. Elle permet aux hauts responsables du groupe d'avoir notamment accès à un ensemble de spécialistes, consultants extérieurs et internationaux lorsque la complexité et la technicité des différents dossiers le nécessitent. Un soutien important lors des négociations d'affaires (fusions, acquisitions, cessions), des décisions d'investissements ou de désinvestissements... Lagardère Capital & Management, qui doit aussi faire face à certaines dépenses liées notamment aux concours extérieurs, perçoit une rémunération égale à 0,2 % du chiffre d'affaires pour Matra Hachette, et à 4 % du résultat brut d'exploitation pour la Banque Arjil, soit 93,7 millions de francs pour 1995. Pour cette même année, le montant des salaires et charges sociales réglées par Lagardère Capital & Management au titre des membres du comité exécutif a représenté 50,3 millions de francs, un niveau équivalent à celui de 1994. Enfin Lagardère Capital & Management a dégagé pour son dernier exercice un bénéfice net de 29,5 millions de francs. La majorité de ce résultat provenant des « coupons et dividendes encaissés par la société, premier actionnaire du groupe, dont elle constitue la clef de voûte », précise le document de référence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :