LIMOUSIN + Comment l'Europe fait son chemin en milieu rural

3 mn

Un village reconstitué à bord d'un bus... L'église, quelques magasins et entreprises, un ruisseau, une forêt, des troupeaux... Le bus Pays Plus et ses trompe-l'oeil a de quoi surprendre. Ce véhiculiculé sillonne les routes limousines jusqu'à la fin juillet. Affrété par le comité de suivi du PDZR 2 (plan de développement des zones rurales), il a pour objet de faire découvrir aux habitants de la région le rôle joué par l'Europe dans leur quotidien. Huit domaines.Désigné par Bruxelles comme un bon élève pour l'utilisation des fonds du PDZR 1, le Limousin se classe de nouveau premier pour le taux de programmation de crédits européens du PDZR 2. A mi-parcours de ce programme de six ans (1994-1999), 44 % des 840 millions de francs apportés par la Communauté européenne au titre de la préservation et développement des zones rurales fragiles sont déjà programmés. Somme à laquelle s'ajoutent les fonds des programmes Leader (soutien aux actions de développement en milieu rural, 96 millions), Konver I et II (reconversion de l'industrie d'armement ; 19 et 25,5 millions) et Retex (reconversion de l'industrie textile ; 2,5 millions). Soit près de 1 milliard en provenance de Bruxelles. De leur côté, Etat, région et départements apportent à Pays Plus 1,35 milliard, et les porteurs de projets 1,5 milliard. Sur le terrain, Pays Plus intervient dans huit domaines : agriculture, forêt et filière bois, tourisme et culture, environnement, ressources humaines, industrie et transfert de technologie, commerce et artisanat, infrastructure et services à la population. Influer sur la vie quotidienne. La liste non exhaustive des réalisations a des allures d'inventaire à la Prévert : 80 km de route et 18 km de voie ferrée aménagés pour le transport du bois ; 2.818 éleveurs ovins engagés dans une production haut de gamme ; 2.100 km de lignes électriques renforcées, 6.500 km de cours d'eau réhabilités sur le plan halieutique ; 3.000 hectares boisés en résineux et feuillus ; 103 entreprises industrielles et 179 artisanales bénéficiaires d'investissements productifs ; 63.200 m2 de bâtiments industriels construits avec 910 emplois induits ; 1,3 million d'heures de formation en agriculture ; 16 sites archéologiques mis en valeur ; 10 nouveaux centres culturels en zone rurale... Des exemples, des plus ambitieux aux plus modestes, que le bus Pays Plus s'emploie à décliner auprès de la population limousine. Ainsi, le Ciel (Centre intermodal d'échanges de Limoges) auquel l'Europe, via le Feder et Konver, apporte 6 millions sur un coût total de 69 millions. Le Cibial (Centre d'innovation pour les biotechnologies et les industries agroalimentaires en Limousin) reçoit 3,5 millions de subvention dont 1,29 million du Feder pour intensifier les transferts de technologie vers les entreprises. On assiste à la création par le Centre national dramatique de l'Union d'une académie théâtrale, structure de formation à vocation européenne. Un complexe d'hébergement rural pour touristes à mobilité réduite a été réalisé à Dompierre (Haute-Vienne), ainsi que l'équipement d'un véhicule en informatique et multimédia afin d'initier à ces techniques les élèves des zones rurales... A l'issue du deuxième PDZR, soit une période de dix ans (1989-1999), 4 milliards de francs, dont 1,4 de l'Europe, auront été investis dans les trois départements limousins. Suffisant pour influer sensiblement sur la vie quotidienne d'une population qui, en 1992, avait majoritairement dit non au traité de Maastricht... Olivier Jacquinot, à Limoges

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.