Madrid annonce la dissolution du holding Teneo

Le plan de privatisations présenté il y a une semaine par le gouvernement espagnol s'est traduit par la dissolution du holding Teneo, qui regroupait les principales entreprises publiques rentables ou susceptibles de le devenir. Avec 77.000 travailleurs et un chiffre d'affaires 1995 de 91 milliards de francs, Teneo avait été créé en 1992 par les socialistes afin de réorganiser les participations industrielles du secteur public, jusque-là regroupées au sein de l'INI (Institut national d'industrie) fondé en 1941 par le régime franquiste. L'INI s'était développé de manière anarchique, en servant de base d'abord à la politique d'autarcie des premières années de la dictature puis en absorbant les principaux « canards boiteux » abandonnés par le secteur privé. La création de Teneo visait à séparer le bon grain de l'ivraie en empêchant les entreprises sans futur de « contaminer » le reste. Teneo n'en constituait pas moins, lui aussi, un holding hétéroclite, embrassant des secteurs aussi divers que l'électricité et le transport aérien, l'aluminium et la pâte à papier, la potasse et la construction aérospatiale.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.