Valeo a crû de 28 % à l'international au premier semestre

« Notre actionnariat a donné lieu à quelques spéculations depuis sept mois. Des préférences pour une solution française ont été exprimées par des clients, les syndicats, les pouvoirs publics, qui se préoccupent de savoir si le centre de décision de Valeo ne risque pas de se déplacer ailleurs », a lâché hier Noël Goutard. Le PDG de Valeo a rappelé que la moitié de la production du premier équipementier automobile français sortait de ses 29 usines en France. 15.000 des 31.000 salariés du groupe travaillent dans l'Hexagone, où sont basés 60 % des effectifs en recherche et développement. Valeo a néanmoins augmenté, au premier semestre, de 28 % son chiffre d'affaires à l'international, qui génère 67 % de ses ventes. Le chiffre d'affaires total a crû de 15,7 % à 15 milliards de francs. Valeo profite notamment des marchés porteurs de Volkswagen et Chrysler,« qui devraient générer dans quelques années 4 à 5 milliards de ventes chacun pour Valeo », a précisé Noël Goutard, soixante-quatre ans, qui a catégoriquement exclu de prendre sa retraite. Le résultat net sera au premier semestre équivalent à celui des six premiers mois de 1995. A.-G. V.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.