Dassault-Aerospatiale : polémique sur un GIE

Les événements se précipitent dans la restructuration aéronautique européenne. Mais cela ne va pas sans mal, que ce soit pour l'évolution d'Airbus Industrie (voir ci-contre) ou pour le rapprochement-fusion Dassault-Aerospatiale. Dans ce dernier cas, lancé fin février par le chef de l'Etat et confirmé il y a une semaine par Matignon avec une date butoir fixée au 1er janvier 1997, le premier projet concret de mise en commun d'activités est déjà sur la table... et suscite déjà des tensions. Il consiste à unir les activités « achats » et « études » des deux firmes aéronautiques françaises. Car Dassault et Aerospatiale se fournissent toutes deux aux mêmes sources pour les mêmes produits : équipements aéronautiques ou moteurs chez Sextant Avionique, Sagem, Snecma ou General Electric, matériaux comme l'aluminium, l'acier ou le titane chez Pechiney entre autres... Les deux sociétés étudient également dans les mêmes domaines : aérodynamique, systèmes d'armes, intégration... Selon les premières estimations, 50 % à 60 % des achats des deux firmes se feraient auprès de même fournisseurs. D'où d'importantes économies en perspective, actuellement en cours d'évaluation, si les deux sociétés s'unissent en créant, par exemple, une « centrale d'achats » commune. Sur le papier, un mariage rapide de ces deux activités paraît donc aisé. Dans les faits - et les premières discussions semblent en témoigner - tout ne sera pas si facile. Dassault Aviation aurait en effet proposé que ces deux premiers regroupements, concernant quelque 1.800 personnes pour les études et une centaine pour la fonction achats se fassent via la création de deux GIE (groupement d'intérêt économique). Mais cette idée déplaît à Aerospatiale qui rappelle que les deux firmes doivent bien fusionner, selon les termes des pouvoirs publics, et non simplement se rapprocher. Le système, plutôt lâche, de GIE, limiterait les synergies et les retombées positives attendues du mariage. D'aucuns soulignent que ce n'est pas à l'heure où l'on veut transformer le GIE Airbus en une véritable société pour accroître son efficacité que l'on va recréer de nouveaux GIE au sein de Dassault-Aerospatiale. Et voient dans cette attitude une nouvelle manoeuvre de Dassault pour empêcher la fusion totale avec Aerospatiale. O. P.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.