Breaks, 4 x 4 et monospaces attirent un automobiliste sur sept

En Europe, 15 % des ventes se font avec des breaks, 4 x 4, monospaces et autres. Les berlines traditionnelles ne représentent plus que 85 % du total », constate Luc Epron, directeur général adjoint de Citroën. Les berlines représentent toujours le coeur de gamme, mais leur part continuera à diminuer. Les breaks ont notamment le vent en poupe, avec des ventes dans l'Hexagone en hausse de 21 % sur les six premiers mois de l'année par rapport au semestre correspondant de 1995. Dominé par la Citroën ZX (20 % du créneau), devant les Renault Laguna, Opel Astra et Ford Escort, ce segment pourrait atteindre 5,5 % du marché français à terme, selon VAG France, contre 4,5 % aujourd'hui. Alexander Perk, patron d'Opel France, est plus optimiste encore. Il prévoyait récemment une pénétration de 10 % pour les breaks dans un délai de sept à huit ans. Avec un différentiel de prix modéré par rapport à la berline (moins de 4.000 francs sur une Ford Escort, 6.000 francs sur une Renault Laguna de base), le break représente une alternative d'autant plus séduisante à la berline que les finitions sont désormais équivalentes. Volvo, Mercedes-Benz, BMW, Audi ont même réussi à en faire des véhicules chics et snobs. Le break est aussi un concurrent du monospace. Une Volkswagen Passat TDi break vaut 30.000 francs de moins qu'un monospace Sharan comparable. La demande pour des véhicules familiaux n'est pas la seule à progresser. Le segment des coupés représente désormais 1,4 % du marché français total, contre 0,8 % au premier semestre 1995. Le coupé Renault Mégane, qui s'adjuge la moitié des ventes, mais aussi la ludique et abordable Opel Tigra, dynamisent un créneau pourtant réputé déclinant. Le futur coupé Peugeot 406, qui devrait être exposé au prochain Mondial de l'automobile, lui donnera sans doute un coup de fouet supplémentaire. Si les cabriolets demeurent globalement stables, certains nouveaux modèles connaissent un grand engouement, comme le BMW Z3 « made in USA ». Fiat compte doubler cette année ses ventes de cabriolets en France. Par ailleurs la vogue du 4 x 4 ne se dément pas, avec l'arrivée de petits tout-terrain polyvalents comme le Toyota RAV4, leader du marché. Enfin Citroën est en train de créer un nouveau créneau avec ses dérivés « civils » de l'utilitaire Berlingo, sorte d'engin à mi-chemin du break et du monospace. Les efforts pour réduire les délais - et donc les coûts - de développement et d'industrialisation des véhicules permettent aux constructeurs de multiplier les véhicules niches, conçus avec des budgets relativement modestes et ainsi vendus à des tarifs abordables. A.-G. V.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.