Plastivaloire travaille sur plusieurs projets de reprise

PATRICK FINDELING, président de Plastivaloire (Plastiques du Val-de-Loire) persiste à viser « le milliard de chiffre d'affaires d'ici à l'an 2000 », n'en déplaise à la concurrence. Et les résultats du groupe de plasturgie, annoncés vendredi, attestent de la vigueur de son activité. Durant le premier semestre de l'exercice 1995-1996 (à fin septembre), le chiffre d'affaires consolidé hors taxes a enregistré une hausse significative de 17,6 % à 262,7 millions de francs. Des chiffres qui confirment les 500 millions de chiffre d'affaires prévus pour l'exercice en cours avec un bénéfice net de 24 à 25 millions (contre 21,6 millions un an plus tôt). Sans compter que l'acquisition, en mars, de 50 % d'Ercé (financée à parité par emprunt et par autofinancement) devrait apporter près de 100 millions de francs supplémentaires. Ercé (plasturgiste spécialisé dans l'automobile) sera d'ailleurs « totalement intégré à Plastivaloire en septembre », a annoncé Patrick Findeling. Autre nouveauté, elle concerne l'acquisition à Angers de PFL (Plastiques Fourmond-Lemonier). Et Plastivaloire, qui a repris le 1er juillet 33 % de cette entreprise de 45 personnes, espère là encore « absorber cette société à 100 % d'ici à 1998 ». Les atouts de PFL (un peu plus de 30 millions de chiffre d'affaires), « un ex-sous-traitant de Valeo », résident dans la modernité de son usine, PFL ayant vu le jour il y a à peine cinq ans. De plus, d'autres projets de reprise sont en cours. Pastivaloire travaille actuellement sur « deux ou trois projets sur le sol français ». Seules indications : « les entreprises visées tournent autour des 50 millions de francs de chiffre d'affaires... et les noms seront connus sinon fin juillet du moins à la mi-août », confesse Patrick Findeling, qui ambitionne de se hisser parmi les trois ou cinq premiers plasturgistes français d'ici à l'an 2000. A l'étranger, même constat et même satisfaction de la part des dirigeants. La mise en service de l'usine de Kwidzyn en Pologne qui emploie 35 personnes (100 l'année prochaine) semble tenir ses promesses. La production de FPK se monte cette année à 400.000 téléviseurs. Elle sera d'un million de pièces en 1997, selon Patrick Findeling, lequel précise que « la contribution aux résultats de cette usine, neutre cette année, sera positive en 1997 ». Décidé à « jouer la carte de la Pologne », il prévoit d'y investir plus de 10 millions de francs en 1996 pour l'ouverture d'une autre usine afin de « satisfaire un autre client que Philips ». Enfin, pour 1996-1997, les dirigeants de l'entreprise de plasturgie espèrent encore garder le sourire : croissance de l'activité en Chine avec Four Stars Steel & Plastic Components, développement du bureau commercial de High Precision Company à Chicago sont au programme. Au total, Plastivaloire table sur une croissance de son chiffre d'affaires consolidé de l'ordre de 10 %. Et souhaite par-dessus tout « conserver un ratio de rentabilité idéal de 5 %, malgré une dramatique pression sur les prix ». BRUNO ARABIAN

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.