Havas intermédiateur électronique avec Reuters

Julius Reuters fut, il y a cent quarante-six ans l'employé de Charles-Louis Havas. Aujourd'hui, les deux groupes renouent pour entrer dans un XXIe siècle, qui sera celui des réseaux internationaux, de l'intelligence mis à disposition des utilisateurs et de la démultiplication des moyens de communication ». Guy Gervais, le PDG d'IP Groupe, présentait hier en ces termes l'accord stratégique conclu entre sa maison mère, Havas, et le groupe britannique Reuters. Cette alliance associant l'expertise du marché publicitaire développée par IP et l'expérience réseau du leader mondial de l'information financière, va donner naissance à ce qui pourrait être « le premier service en ligne informatique européen entièrement dévolu aux professionnels du marché publicitaire ». Partenaires à 50-50, Havas et Reuters auront investi 250 millions de francs d'ici à 1998 pour lancer ce réseau baptisé « Adways » (littéralement : les chemins de la publicité) en Allemagne, Belgique, France, Espagne et Pays-Bas. Cent millions de francs ont déjà été consacrés depuis deux ans au développement de ce système propriétaire, sécurisé et à haut débit, dissocié du réseau Reuters. La société, présidée par le hollandais Hans Ouwerkerk (Reuters), assisté de l'allemand Bernd Hofstötter (IP) au poste de directeur général, est basée à Paris. Mais Adways fera ses débuts en Allemagne, le premier marché publicitaire d'IP, puis aux Pays-Bas. Concrètement, le terminal Adways sera installé chez l'abonné moyennant une redevance de « quelques milliers de francs par mois » et proposera trois types de services : une base de données sur plus de 2.000 supports médias (presse, radio, TV) constituée par Reuters ; des « vitrines » éditées par les médias eux-mêmes (audience, tarifs, couplages, offres spéciales...) ; et un système de réservation et transaction électronique. IP prélèvera évidemment une commission, dont le taux est un secret bien gardé, sur toutes les transactions. Il sera aussi ouvert aux instituts de mesure d'audience, aux consultants ou aux organismes de pige publicitaire. Pour le premier groupe français de communication, le lancement d'Adways s'inscrit dans une démarche stratégique plus large avec la création d'un pôle baptisé Havas Intermédiation Partners. Cette entité en cours de constitution coiffera Adways, mais aussi la régie IP qui en deviendra une filiale à 100 %. Ainsi qu'une nouvelle structure baptisée « Peaktime ». Cette dernière proposera notamment les « European Key Facts » d'IP (note de conjoncture publicitaire, études, guides TV, radio, presse...) sur CD-ROM et sur le réseau Adways, mais aussi des logiciels d'analyse d'audience et de media-planning. Havas ajoute ainsi « le métier d'intermédiateur électronique » à son champ d'activité. Un métier qui a un grand avenir, selon Guy Gervais : « Aujourd'hui, il y a plus de médias que d'annonceurs. 300 chaînes de télévision en Europe, 3.000 aux Etats-Unis. Demain encore plus avec l'avènement de la TV numérique... » Jean-Christophe Féraud

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.