Dauphipate à la conquête de la grande distribution

2 mn

Voilà des pâtes à la mode financière ! Dauphipate appartient en effet, via la Compagnie d'Agriculture, d'Industrie et de Commerce (Caic), au groupe Sabeton, société de portefeuille cotée en Bourse. Claude Gros, PDG de Sabeton, est aussi PDG de Dauphipate. Et avec cette PME, l'homme de la plus-value sur la Cooper semble encore tenir une affaire dont la rentabilité est loin d'être aléatoire. En 1995, Dauphipate pesait 39 millions de francs de chiffre d'affaires (+ 11 %) avec un résultat net de 4 millions. Elle a fabriqué 1.200 tonnes de pâtes fraîches, dont 700 tonnes de ravioles. Cette spécialité très locale à base de farine, farcie avec du persil, du comté et du beurre, est l'une des clefs du succès de l'entreprise et l'un de ses atouts pour l'avenir si le produit générique venait à bénéficier d'une identification géographique protégée (IGP) qui est en cours d'instruction. « Il se consomme aujourd'hui environ 1.400 tonnes de ravioles par an et nous sommes leader sur ce marché où ne coexistent plus que six fabricants », avance Gérard Belle, responsable commercial de Dauphipate. Il reste que ce leader doit aujourd'hui réagir tant il est marqué de près par un challenger, « Les Ravioles de Romans » qui a su vraisemblablement mieux tirer son épingle du jeu sur le créneau de la grande distribution. « Nous devons accentuer nos positions en GMS, reconnaît Gérard Belle à ce propos. Mais au-delà, il nous faut aussi progresser sur un marché plus national et moins saisonnier. » Jusqu'à présent, Dauphipate ne commercialisait qu'une seule marque en GMS (grandes et moyennes surfaces), « Les Ravioles de Saint-Jean » (399 tonnes par an). Pour se renforcer dans ce secteur elle a donc décidé d'y introduire également son autre marque, « Les Ravioles du Royans » (300 tonnes par an) dont la diffusion se faisait jusqu'à ce jour davantage auprès des commerces spécialisés et des grossistes. Un accord de commercialisation a été passé, à ce titre, avec Lustucru en ce qui concerne « Les Ravioles du Royans » qui garantit au numéro un des pâtes un complément stratégique dans sa gamme de produits du terroir et à Dauphipate un marketing de choc, de Lille à Strasbourg. Le packaging, qui fait apparaître les deux marques, est quant à lui à l'avantage de Lustucru. Mais la PME compte justement sur cette locomotive pour acquérir une nouvelle notoriété. En attendant, Dauphipate SA entend aussi consolider ses bases. Elle a racheté, fin 1995, la maison Truchet, un petit fabricant de ravioles à Romans pour ne pas laisser échapper son savoir-faire. Elle poursuit par ailleurs de nouveaux objectifs de diversification pour sortir du cycle encore trop saisonnier du marché des ravioles. Dauphipate devrait ainsi investir 8 millions de francs sur son site de production qui passera de 2.500 m2 à 4.000 m2. Une extension qui permettra en outre de renforcer la production des pâtes fraîches aux parfums exotiques comme les tagliatelles à l'encre de seiche ou au safran et celles des pâtes farcies avec des produits nobles. De quoi mettre les papilles en éveil et montrer si nécessaire que le groupe Sabeton reste très actif sur son pôle agroalimentaire. Jacques-Bernard TASTE

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.