« Informatiques magazine » réussit sa percée dans l'Hexagone

Le groupe américain CMP, l'un des leaders mondiaux de la presse informatique, a réalisé une belle brèche sur le marché français. Informatiques magazine, lancé en octobre 1994, vient d'ailleurs de décrocher une étoile à l'OJD, l'organisme chargé de certifier les ventes de la presse française. Destiné au marché serré des décideurs, Informatiques magazine a vu sa diffusion progresser de 41 % en un an soit en tout 38.000 exemplaires payants dont 15.000 pour la vente en kiosques et 23.000 par abonnements. Une percée que le directeur général de CMP France, Hervé Druez, a décidé de transformer en faisant passer la périodicité du titre de mensuelle à bimensuelle. Lectorat ciblé. Le lancement est également significatif sur le marché publicitaire. Ce dernier est estimé à 250 millions de francs pour la presse professionnelle, 500 avec la presse grand public. Informatiques magazine s'est adjugé 20 % de parts de marché sur les cinq premiers mois de 1997. Son argument de vente sur le marché des annonceurs repose sur la cible des cadres informatiques à plus de 500.000 francs de décision d'achat par an. En bon américain, CMP France n'a pas d'autre ambition que de devenir le numéro un français. La place est pourtant bien tenue par le groupe Tests (filiale de CEP Communications), actuel leader avec des titres phares comme 01 informatique. L'américain Ziff Davis (PC Direct, PC magazine...) et le groupeDG (InfoPC, Mac World...) s'adjugent près de 70 % du marché. L'ex-pôle informatique du groupe Excelsior (SVM, SVM multimédia...) racheté en avril par le Néerlandais VNU représente, quant à lui, 12 % de part de marché, il est vrai sur la presse grand public. Pour augmenter ses chances de se faire une place au soleil de l'Hexagone, CMP lancera en octobre une version française de l'un de ses titres aux Etats-Unis, Computer Reseller News (115.000 exemplaires). Ce nouveau journal (qui conservera le même nom qu'aux Etats-Unis) veut toucher les prescripteurs. Plus précisément, il s'agit des 25.000 sociétés « qui vivent autour de la technologie de l'information » et qui sont intermédiaires entre la grosse industrie et les 200.000 PME-PMI en cours d'équipement. Exemple de réussite. Hervé Druez voit déjà plus loin. Pour lui la presse informatique grand public doit pouvoir atteindre les 200.000 exemplaires de diffusion contre pas plus de 100.000 aujourd'hui. Le directeur général de CMP France ne peut s'empêcher de songer à la réussite de Capital (groupe Prisma) qui a su dépasser les 300.000 exemplaires vendus chaque mois sur un lectorat dont la prédisposition n'était pas vraiment prouvée. Son atout est de pouvoir s'adosser aux moyens financiers de la maison mère. Avec une vingtaine de titres implantés dans une vingtaine de pays, le groupe CMP, à capital familial (Leeds) réalise trois milliards de francs de chiffre d'affaires et affiche surtout une croissance de 20 % par an. Il faudra bien ça à Hervé Druez pour bousculer les éditeurs français du secteur. Philippe Bonnet

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.