Le groupe Bolloré se désengage de Dubois

2 mn

SDV (groupe Bolloré Technologies) a cédé sa participation de 34 % détenue dans Dubois, l'un des principaux groupes français de transport et de logistique (3,1 milliards de francs de chiffre d'affaires). Un protocole d'accord a été signé le 28 décembre dernier avec le PDG du groupe, Patrick Dubois, sans pour autant être rendu public. Le règlement de la transaction, qui s'élève à 60 millions de francs (soit le montant de la valorisation de la participation de SDV), va intervenir dans les prochains jours. Le holding de la famille Dubois, Dubois SPG, qui contrôle 66 % du groupe de transport, a autorisé Patrick Dubois à racheter la participation de SDV soit à titre per- sonnel soit au nom de Dubois SPG, dont il est le principal actionnaire. Pour Bolloré Technologies, qui avait récupéré 34 % de Dubois lors de son OPA sur Delmas-Vieljeux, cette opération s'inscrit dans le cadre de son programme de cessions d'actifs non stratégiques. Le groupe de Vincent Bolloré avait notamment vendu pour 1,2 milliard de francs sa filiale Frans Bonhomme, spécialisée dans la distribution de tuyaux plastiques. Par ailleurs, il n'avait pas caché sa volonté de se désengager du transport terrestre et s'était déjà délesté de sa participation dans le groupe Gondrand. Une croissance trop rapide Pour Dubois, la transaction intervient au moment même où son PDG mène une vigoureuse politique de développement tant en France (en particulier dans la logistique) qu'en Europe. Pour la période 1994-1996, Patrick Dubois a en effet lancé un programme d'investissements s'élevant à quelque 200 millions de francs. En l'espace de deux ans, la société a notamment pris le contrôle de Transcap Logistique, s'est doté d'une plate-forme ultra-moderne à Gennevilliers. Elle s'est engagée dans le réseau de transport de petits colis DPD (avec Heppner, Gautier, Logistrans, Martelet et Rochais Bonnet). Elle a tissé une alliance avec le néerlandais Nedloyd. Il y a quelques mois, les deux groupes ont ainsi conclu un important accord dans la logistique, qui permet à Dubois de profiter du réseau européen de Nedloyd Districenters, la branche logistique du groupe néerlandais. En Europe, Dubois a en outre conclu des partenariats avec les entreprises scandinave DanTransport et britannique Scottish Express International. A court terme, cette politique de croissance rapide pèse toutefois sur les comptes. L'exercice 1995 s'est ainsi soldé par une perte nette de 45 millions de francs, pour un chiffre d'affaires en hausse de 7 % à 3,1 milliards, après un profit de 13 millions en 1994. La direction du groupe table sur un retour aux bénéfices en 1997. La croissance de Dubois s'accompagne également de restructurations. Le groupe va mettre en place un plan de 85 licenciements, sur un effectif global de 3.090 personnes, et fermer 6 sites (notamment à Ajaccio, Bastia, Clermont-Ferrand, Marseille, Montpellier). Initialement, son plan portait sur 150 suppressions de postes. CHRISTOPHE PALIERSE

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.