Alain Duménil reprend Poiray

1 mn

En redressement judiciaire depuis juin 2004, le joaillier parisien Poiray vient de changer à nouveau de propriétaire. L'homme d'affaires Alain Duménil, PDG du groupe Alliance Designers (Jean-Louis Scherrer, Francesco Smalto, Stéphane Kelian...) a été désigné hier par le tribunal de commerce de Paris comme repreneur du joaillier de la rue de la Paix. Deux candidatures étaient en lice pour le rachat de cette maison fondée en 1975 : Alain Duménil et un fabricant de montres et bijoux du Doubs, FM Industries, qui est un des licenciés de fabrication de Poiray.Le personnel avait adressé le 8 avril une pétition au président du tribunal de commerce en faveur de la solution Duménil. Il y dénonçait la "fragilité" de la structure financière de FM Industries, son "évidente incompréhension de l'univers de luxe avec une volonté de tirer la marque vers le bas". FMI envisageait l'introduction de produit d'accès (150 euros) et l'entrée dans plusieurs centaines de points de vente.Soulagement. Le personnel de Poiray a été entendu. Alain Duménil, présent hier lors du jugement, a déclaré à la sortie du Tribunal que "Poiray était une marque complémentaire" du groupe qu'il dirige (haute couture, prêt-à-porter et chaussures, avec 500 salariés et un chiffre d'affaires de 750 millions d'euros). Il souhaite en effet entrer dans la haute joaillerie en exploitant les racines et le positionnement milieu de gamme de Poiray. "C'est la dernière marque française créée. Nous avons l'intention de la développer [...] en nous appuyant sur notre réseau", a-t-il déclaré. Le plan présenté par Alain Duménil prévoit le maintien des 28 emplois actuels de Poiray (chiffre d'affaires autour de 8 millions d'euros) et un apport de 9 millions, dont 5 dans un premier temps.N. T.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.